Pourquoi il faudrait quitter Facebook et pourquoi ce n’est pas si simple

Deux nouvelles inquiétantes nous sont parvenues récemment de l’écosystème Facebook : 29 millions de comptes ont été piratés et les numéros de téléphone fournis par les utilisateurs Facebook dans le cadre d’une sécurisation à double facteur de leur compte ont été exploités pour leur envoyer de la pub ciblée.

La première nouvelle relève d’un problème de sécurité ; la deuxième soulève un problème de détournement de données confidentielles à des fins publicitaires. En effet, dans le cadre de la sécurisation à double facteur (ou en deux étapes), Facebook demande à l’utilisateur un numéro de téléphone afin de vérifier que lors de toute nouvelle connexion il s’agit bien de lui/elle et non de quelqu’un qui aurait craqué son mot de passe. Le numéro de téléphone est donc bien souvent fourni par l’inscrit-e uniquement à des fins de sécurisation. Apprendre que Facebook pioche dans ce stock de numéros de téléphone pour étendre la portée de ses campagnes publicitaires n’est pas rassurant.

Fake news et cercle familial

Je ne parle même pas des fake news qui abondent sur le réseau social, un fléau qui n’affecte pas uniquement Facebook.

Personnellement, il me semble que la qualité majeure de Facebook, le caractère fermé de son cercle d’amis, est aussi son principal défaut, et inversement.

Si je te quittais ?

Si je te quitte, je dois envisager une alternative à la publication des articles de connectés.be sur le plus grand réseau social au monde, ainsi qu’une alternative à la publication de statuts dans le groupe Facebook de l’un de mes clients. Comment faire si je n’ai plus de compte personnel, la base de toute activité de publication ?

Si je te quitte, je perds le contact (plus ou moins) quotidien avec ma famille et mes amis habitant loin. Finis les aperçus de vies familières géographiquement éloignées.

connectés.be sur Telegram

En attendant de résoudre mon problème, je vous propose de suivre aussi l’actualité de connectés.be sur son canal de diffusion Telegram. L’avantage de Telegram est de pouvoir fonctionner sans avoir recours aux contacts de l’utilisateur, contrairement à WhatsApp. Tout comme WhatsApp, il assure des communications chiffrées de bout en bout.

Restons connectés !
quitter facebook