Depuis Bruxelles, le 17 avril 2020

Comment démonter infox, théories du complot et infos farfelues en tout genre

Presse

Un mois après avoir entendu évoquer la théorie de l’origine synthétique (artificielle) de coronavirus SARS-CoV-2, qui est la cause de la maladie Covid-19, théorie alors abondamment démentie par la communauté scientifique, nous voilà revenus dans ce énième cercle de l’enfer de l’infox.

Quelques précisions terminologiques

SARS-CoV-2 est le nom du coronavirus qui nous occupe, les coronavirus étant une famille de virus. Leur nom « virus à couronne » leur vient de leur apparence.

Le coronavirus 2 du syndrome respiratoire aigu sévère (SARS en anglais) est l’agent pathogène de la maladie Covid-19. Le 19 désigne l’année de sa découverte, 2019, et non pas une 19e version de la maladie ou du virus, comme on le prétend dans le camp Trump.

« Infox », « intox », « canular » ou « mensonge », pourquoi il ne faudrait pas parler de « fake news »

Infox et rumeurs

Dès le début, les rumeurs les plus folles se sont mises à circuler. Comment pourrait-il en être autrement pour un phénomène mondial d’une telle portée ?

A l’heure où vous lirez ces lignes, d’autres théories seront venues s’empiler sur les premières. Il se peut aussi que certaines préalablement démenties réapparaitront pour un nouveau tour de piste.

Origine naturelle du virus

Ces jours-ci c’est la déclaration du professeur Montagnier, prix Nobel de physiologie ou médecine 2008, quant à l’origine synthétique, et donc manipulée, de ce virus qui a suscité l’alarme.

Sachant que ces situations de remise en cause se répéteront encore et encore, il est nécessaire d’avoir à sa disposition des outils fiables d’information et de vérification.

Quelques précautions initiales

Pour commencer, relevez la source de l’information. Si elle provient de doctissimo.fr vous savez d’emblée que c’est du pipeau.

Une nouvelle relayée 10 fois avec le même texte équivaut en réalité à une seule source répliquée en copier-coller.

Que la source ou le relais soit une institution ou un individu, consultez Wikipédia. C’est ainsi que je viens d’apprendre que le Professeur Montagnier ne serait pas étranger au manque de discernement ces dernières années.

A ce propos, une nouvelle conjuguée au conditionnel n’est pas avérée. « Le coronavirus serait d’origine extraterrestre, manipulé par Thanos, l’ennemi juré des Avengers, » a autant de valeur que « Les Chinois auraient laissé échapper ce coronavirus fruit de manipulations menées en laboratoire. »

Méfiez-vous des experts auto-proclamés qui ont la bonté de nous dévoiler une vérité que nos responsables nous cachent. Un article commençant par « Ce qu’on nous cache » ou « On ne nous dit pas tout » ne mérite pas votre temps de lecture.

Évitez de relayer des informations dont vous n’êtes pas sûrs.

Par ailleurs, aussi dignes de mépris que soient les autorités chinoises quant à leur gestion néfaste de la crise et aux livraisons de matériel défectueux, évitons de sombrer dans le syndrome du péril jaune. Il y a déjà bien assez de motifs de mécontentement à leur égard.

Alors, qui croire ?

Par principe, les scientifiques sérieux, honnêtes, ne craignant pas de communiquer des informations douloureuses ou de faire état d’un manque de résultats. Là aussi, en cas de doute il convient de vérifier leur CV et leur parcours.

Pour ma part, je n’ai aucune certitude, je n’ai pas fait d’études de biologie, je ne vais pas m’improviser épidémiologiste.

infox

Je ne me sens pas légitime à remettre en cause les travaux scientifiques menés suivant les protocoles mis en place par la communauté scientifique. Tout ça parce que le discours d’un inconnu ou d’un personnage public apaise mes angoisses et ma soif de certitudes. Vous remarquerez souvent que cet individu se croit investi d’une mission divine de divulgation, parce que lui, il sait, et il a la bienveillance de partager son savoir avec nous…

La vie est aléatoire et incertaine. Chercher une intention malveillante chez les Chinois ou chez Mère Nature n’a pas de sens. Ce sont nos actions qui ont des conséquences désastreuses. Ainsi, la réduction des habitats sauvages serait une des causes du transfert de ce virus en territoire humain. La déforestation a de lourdes conséquences.

Les réponses spectaculaires qui rencontrent notre envie d’y croire, de croire à quelque chose de tangible contre lequel nous rebeller ne valent rien face à la réalité.

Vous pouvez aussi croire, vous fier à vos propres vérifications. Mais quels outils employer pour cela ?

Infox : outils d’information

La page officielle de l’administration belge : info-coronavirus.be

Le compte Twitter de l’épidémiologiste Marius Gilbert

Le site de l’Organisation mondiale de la Santé

Infox : outils de vérification (fact-checking)

Le fact-checking par l’AFP

CheckNews.fr, le moteur de recherche humain, pour démêler le vrai du faux (Libé)

Décodex, pour vérifier la fiabilité d’une source d’information (Le Monde)

Le fact-checking des Journalistes Solidaires

Il existe également des sites spécialisés dans le démontage des canulars (hoax en anglais), comme hoaxbuster.com (plateforme collaborative contre la désinformation) et hoaxkiller.fr

Et si vous comprenez l’espagnol, les sites Maldita et Newtral

Guide de vérification

Guide de vérification, la référence de la vérification du contenu numérique pour couverture d’événements dans l’urgence et son pdf

(Je complèterai cette liste au fur et à mesure.)

Portez-vous bien.

Envie d'en savoir plus?

Les ateliers connectés.be sont des espaces de cours à mi-chemin entre les cours particuliers, dont la matière est dictée par l’élève, et les cours collectifs, qui suivent un déroulement prédéfini autour d’une matière relativement vaste. Dans le cadre des ateliers, le scénario de cours, consacré à un sujet circonscrit, se démultiplie en autant d’élèves présents autour de la table tout en favorisant l’échange.

© Connectés.be 2020

Powered by WordPress & 56k