Qu’est-ce que le cloud?

  • Vous souhaitez consulter vos mails en vacances mais n’avez pas emporté votre ordinateur? Consultez votre messagerie sur l’ordinateur du cousin Charles.

  • Vous avez oublié votre téléphone à la maison et souhaitez vérifier, et au besoin modifier, votre agenda pour la semaine prochaine? Connectez-vous à votre compte sur la tablette de la tante Berthe.


  • Vous n’avez pas de traitement de texte sur votre tablette et devez rédiger une lettre de toute urgence? Utilisez le traitement de texte fourni par Google, si vous avez un compte Gmail.


  • Vous voulez partager avec vos petits-enfants les photos prises à la mer la semaine passée? Encore du cloud.

C’est ça le « cloud computing », ou « informatique en nuage », ou simplement « cloud » en langage courant: l’emploi partagé (comme vous, d’autres, au même moment peut-être, utilisent-ils le mail, le calendrier, le traitement de texte de Google) de ressources situées ailleurs.

Il s’agit donc d’exploiter les programmes (1) ou les capacités de stockage (2) mis à disposition par des fournisseurs (Google, Microsoft…) sur des serveurs informatiques distants, par l’intermédiaire de l’Internet.

En quoi, très concrètement, le cloud est-il intéressant par rapport aux ressources situées à proximité?

  1. L’utilisation gratuite de programmes: des traitements de texte, des tableurs (pour la comptabilité)…
  2. De l’espace de stockage pour des photos, des musiques, des films, des documents.
  3. La disponibilité de nos informations partout, tout le temps.
  4. Le partage des photos, documents, musiques, films et autres contenus sauvegardés dans les nuages.

De fait, on ne s’en rend pas toujours compte mais lorsque l’on crée un compte mail (Google, Hotmail), on obtient en réalité beaucoup plus qu’une adresse de messagerie: on se crée un compte comprenant également un espace de stockage (2) et un accès à des programmes (1).

(2) Mais à quoi ça sert tout ça, si on a déjà un disque dur sur son ordinateur et son téléphone?

Les photos

Si vous avez l’habitude de prendre des photos, il arrivera peut-être un moment où votre smartphone se verra limité par ses propres capacités de stockage. Paramétrez un service de cloud sur votre smartphone, activez le chargement automatique des photos et vous pourrez libérer de l’espace sur votre téléphone, après avoir, le cas échéant, téléchargé les photos sur votre ordinateur ou un disque dur externe. Vos photos seront à l’abri.

Avec OneDrive, si après avoir activé le téléchargement automatique de vos photos dans votre smartphone, vous décidez de supprimer une photo de votre téléphone, elle sera toujours présente sur le cloud. Et inversement, la photo que vous aurez choisi de supprimer sur le cloud sera toujours présente dans votre téléphone, et ce parce que vous travaillez avec des copies.

Google Photos et la Photothèque iCloud fonctionnent différemment : ici les photos sont solidaires, supprimez-les à gauche, elles disparaîtront à droite. N’oubliez pas donc d’en faire une copie, en les téléchargeant.

Sur Google Photos, vous avez le choix des dossiers à synchroniser.

Analogie

Pour bien se représenter ce qu’est le cloud, songez à votre compte en banque: vous avez une banque, dont le siège se trouve au point A. Votre agence se situe au point B. Vous retirez de l’argent au Bancontact situé au point T, et faites un dépôt au Self’Bank situé au point Z. Et en rentrant chez vous, au point R, ou à l’hôtel, en vacances, au point H, vous effectuez un virement en utilisant le Home’bank. Vous effectuerez toutes ces opérations en Belgique, en France ou au Canada, mais partout vous serez en mesure d’accéder à votre argent (2) et à l’information qui permet de le gérer (1).

Pourquoi le choix du mot « cloud » ou nuage?

Il existe différentes explications, les plus courantes pointent vers la représentation symbolique de l’internet en tant que nuage dans les diagrammes des réseaux informatiques, ou la représentation symbolique de la distance géographique de ces ressources délocalisées.

Les fournisseurs

Google et Microsoft fournissent les services de cloud les plus populaires. Chaque compte offre 15 Go d’espace. Parmi d’autres fournisseurs on trouve également DropBox et Apple (et son iCloud). Sans oublier des services moins connus mais plus sécurisés, comme SpiderOak.

Quelques termes

Google: Gmail (messagerie), Drive (stockage)
Microsoft: Hotmail, Outlook, Live (messageries), OneDrive (stockage)

cloud-37010_960_720