Il y a connectés et connectés

Assistant vocal Echo d’Amazon, lumières connectées, cafetière connectée, brosse à dents, TV, lit, caméra de sécurité, cadre photo… La journaliste Kashmir Hill a tenté l’expérience de la maison connectée. Le résultat est loin d’être probant : les objets connectés parlent des langues différentes, une vraie tour de Babel, réclament une attention permanente et rapportent tout à la maison mère (le fabricant), transmettant des tonnes de données personnelles de l’usager.

On n’y est pas encore tout à fait, mais, surtout, si vous achetez des objets connectés, soit des objets qui vont donc envoyer des tonnes de données via Internet, veillez à les sécuriser en leur attribuant un mot de passe fort. Vous trouverez sur ce blog plusieurs articles abordant le sujet du mot de passe.

En septembre 2016, OVH, l’hébergeur au million de clients dans le monde (ainsi que de ce blog), a subi une attaque par déni de service menée par 150 000 caméras de sécurité piratées par des cybercriminels parce que non sécurisées, c’est-à-dire des caméras dont le mot de passe d’usine n’avait pas été modifié. Ces objets connectés ont inondé les serveurs d’OVH empêchant l’accès des visiteurs légitimes à des milliers de sites, un peu comme si le Ring de Bruxelles voyait débarquer des milliers de tondeuses à gazon, de bateaux à moteur et autres aspirateurs, empêchant le trafic légitime des voitures, camions et motos.

Des caméras de sécurité non sécurisées, belle ironie.

Si le sujet vous intéresse : OVH noyé par une attaque DDoS sans précédent.

Si vous voulez en savoir plus à propos de l’expérience de maison connectée de Kashmir Hill, je vous recommande la lecture de cet article : L’enfer de la maison intelligente.


connectés